Contact
Essai gratuit

Tout savoir sur le portage salarial

le portage salarial
Alexandre Diard
le portage salarial

Nouvelle forme d’emploi qui connaît un succès grandissant depuis moins de 10 ans, le portage salarial est une forme de travail à mi-chemin entre le statut de salarié et celui d’entrepreneur. Il permet de développer sa propre activité professionnelle en tant qu’indépendant, tout en conservant la couverture sociale classique du salarié.

Focus sur cette nouvelle approche du travail.

Nos autres articles :
5 astuces pour avoir un management de la performance efficace
5 astuces pour faciliter l'intégration de vos nouveaux collaborateurs

Essai gratuit

Le portage salarial : c’est quoi ?

Outil d’adaptation économique qui permet de redonner un sens à l’autonomie professionnelle, le portage salarial demande toutefois de posséder une forte motivation et d’avoir le sentiment que l’on a quelque chose à apporter autant par envie que par nécessité économique.

Le portage salarial : définition

Le portage salarial est cette forme de travail qui aide le travailleur à acquérir de l’autonomie dans le but de se projeter dans un avenir que l’on veut construire soi-même. Il se caractérise par des missions dans lesquelles le professionnel propose prestations et services.

Concrètement, le salarié en société de portage assure une mission pour un client qui paie une entreprise de portage. Celle-ci va dès lors rémunérer le professionnel en charge de la mission. Le principe est simple : c’est la société de portage qui gère toutes les tâches comptables et démarches administratives du professionnel.

C’est une formidable opportunité de créer sa propre activité et de travailler pour sa propre clientèle tout en conservant le statut de salarié. Le portage salarial est né à la fin des années 70, mais c’est au début des années 2000 que sa progression n’a cessé de croître avec des taux d’évolution entre 10 et 30 % chaque année.

Aujourd’hui, ce nouveau concept de travail est officiellement intégré dans le Code du travail (loi n° 2008-596, art. L.1251-64).

2 types de contrats de travail sont possibles en portage salarial :

  • Le CDD : ce type de contrat peut être renouvelé 2 fois en portage salarial dans un délai de 18 mois. Particulièrement choisi dans le cadre d’une émission à courte durée sans visibilité sur la suite de l’activité.
  • Le CDI : possède une durée indéterminée. Adapté quand le consultant possède plusieurs comptes et dispose d’une visibilité sur son activité.

Essai gratuit

Les différents types de contrats en portage salarial

Il existe 3 types de contrats en portage salarial. Ceux-ci sont conclus entre les différentes parties :

  • Un contrat de travail : ce type de contrat s’adresse au consultant et à la société de portage. Elle reprend généralement les mêmes clauses que tout autre contrat de travail salarié.
  • Une convention de portage : cette convention participe à mettre d’accord l’entreprise et le consultant sur les différentes modalités de la relation. La convention informe également le consultant sur son affiliation avec telle caisse de retraite ainsi que la convention collective dont il est dépendant.
  • Un contrat de mission : ce contrat est rédigé habituellement par la société de portage. Il résume les différentes modalités d’exécution de la mission par le prestataire de service pour le compte du client.

 

Quels objectifs avec le portage salarial ?

Pour le portage salarial lui-même, il permet de faire face à l’évolution du monde du travail. Désormais, le cadre de l’emploi n’est plus aussi binaire, opposant le salariat et l’entrepreneuriat. Il est tout à fait possible d’obtenir tous les avantages sociaux d’un salarié tout en bénéficiant d’un statut d’indépendant.

Essai gratuit

Pour le créateur d’entreprise

Pour le créateur d’entreprise, le portage salarial est idéal. En effet si l’on a un projet en vue, le portage salarial permet d’effectuer un test dudit projet professionnel sans prendre trop de risques.

Pour le créateur d’entreprise, les avantages sont les suivants :

  • Opportunité de tester le marché ;
  • Se constituer un réseau de professionnels, développer son carnet d’adresses ;
  • Bénéficier d’une garantie financière (risques amoindris) ;
  • Aucune gestion administrative ni financière.

Pour le salarié

Pour le salarié porté, le portage salarial lui permet d’acquérir des compétences indispensables pour le passage à la création d’entreprise. C’est aussi la chance de pouvoir se focaliser sur le cœur de son activité.

En effet, c’est la société de portage qui s’occupe de l’aspect administratif, du paiement des charges sociales, de la facturation avec les clients, etc.

Pour le travailleur indépendant

C’est l’assurance de pouvoir travailler à son compte en toute indépendance.

Même si beaucoup rêvent d’une telle situation, peu de travailleurs indépendants optent encore pour cette aventure unique qui offre autonomie professionnelle et bénéfices des avantages sociaux.

De plus, le statut d’auto-entrepreneur permet aux salariés portés de se lancer à leur compte. Toutefois, ils ne peuvent pas justifier des mêmes garanties en matière de couverture sociale (congés payés, arrêts maladie, cotisation pour la retraite, assurance chômage) qu’un salarié. 

Essai gratuit

Pour le retraité

Ce n’est pas parce que l’on est à la retraite que l’on n’a pas de nouveaux objectifs, n’est-ce pas ?

Pour ceux qui ont toujours soif d’aventures professionnelles, le portage salarial permet de cumuler la pension de retraite avec un complément de revenus grâce à une activité comme consultant porté.

Ainsi, les préretraités et les retraités s’avèrent être des profils très recherchés par les entreprises de portage puisqu’ils jouissent d’une grande expertise et d’une expérience solide dans leur champ d’activité.

Pour le jeune diplômé

Quand on sort tout juste des études et que le CV n’est pas très étoffé pour ce qui est de l’expérience professionnelle, le portage salarial est une chance à saisir.

En effet, en travaillant de façon très souple, le jeune travailleur en devenir peut se constituer une réelle expérience et rencontrer des acteurs dans son champ d’expertise.

Une opportunité supplémentaire de trouver son futur employeur, n’est-ce pas ?

Avec le portage salarial, le jeune diplômé peut se lancer plus librement dans la vie active sans avoir à s’occuper des formalités administratives.

Pour le demandeur d’emploi

Avec le portage salarial, le demandeur d’emploi peut cumuler ses indemnités chômage (indemnisation ARE ou Aide au retour à l’emploi) avec un salaire.

Le calcul de l’indemnisation chômage est le suivant : 70 % du salaire perçu est soustrait du montant initial de l’ARE. Le choix du portage salarial est une option si le demandeur souhaite se réorienter professionnellement tout en gardant ses droits Pôle Emploi.Essai gratuit

Comment fonctionne le portage salarial ?

Le portage salarial met en relation 3 acteurs, à savoir le client, le salarié porté et la société de portage.

  • Le client peut être un particulier, une entreprise, une administration, une association ou encore une collectivité locale. Il est exonéré de risques juridiques de la sous-traitance.
  • Le travailleur porté est un expert dans son ou ses domaines et réalise des missions entreprise. Il prospecte et négocie avec sa clientèle à propos des modalités de la prestation.
  • Enfin, la société de portage salarial est l’intermédiaire entre les deux autres acteurs. Elle embauche le travailleur en portage, accepte le marché conclu. Elle rémunère également le porté chaque mois et l’accompagne pour l’aider à développer son activité via son réseau ou des formations.

Le portage salarial fonctionne de la manière suivante :

  1. Prospection commerciale et négociation : le porté entre en relation avec une entreprise susceptible de lui confier une mission. Ensemble, ils décident de la tarification et des honoraires, des modalités d’intervention, de la durée d’intervention, des frais de gestion à inclure et surtout des objectifs souhaités.
  2. Contrat de travail : la signature de ce contrat de prestation doit tenir compte des différents éléments qui ont été mis à plat lors de la négociation entre le porté et l’entreprise cliente.
  3. La mission : le professionnel porté réalise le travail qu’on lui a confié en s’engageant à suivre le cahier des charges établi.

Essai gratuit

À quelles professions est destiné le portage salarial ?

Le portage salarial s’adresse à une grande diversité d’actifs, que ce soit dans le domaine des services ou des prestations. On compte aujourd’hui près de 750 professions qui peuvent être exercées par ce biais.

Cependant, il importe de suivre une réglementation précise, à savoir que ce statut — encore nouveau — concerne uniquement les prestations de services intellectuels. Ces services ont pour vocation, soit le conseil, soit la mise à disposition de compétences singulières avec un niveau d’expertise relativement élevé.

Ainsi, les services à la personne, comme les professions libérales réglementées (médecin, avocat, expert-comptable, etc.) ou encore les activités commerciales n’entrent pas dans ce dispositif d’emploi qu’est le portage salarial.

En revanche, on retrouve le portage salarial dans des situations d’indépendants pour :

  • Un dirigeant avec un projet d’autonomie ;
  • Un salarié qui entre dans une reconversion professionnelle ;
  • Un créateur d’entreprise qui désire tester un projet ;
  • Un freelance avec le statut de microentreprise ;
  • Un consultant formateur ;
  • Un travailleur indépendant ;
  • Un consultant international ;
  • Des retraités qui désirent conserver une activité professionnelle.

Parmi tous ces statuts, on retrouve beaucoup de métiers comme des chefs de projets, des ingénieurs, des experts en informatique, des experts dans les métiers du Web et du digital, des consultants en ressources humaines, de coaches, des responsables en management et gestion.

Essai gratuit

Comment choisir votre société de portage ?

Selon le Syndicat de l’emploi en portage salarial (PEPS), il existerait près de 300 sociétés de portage en France et près de 90 000 travailleurs portés dans le pays.

Pour bien choisir votre société de portage, vous devez réaliser plusieurs étapes :

  • Faire le point sur vos besoins ;
  • Se renseigner sur l’entreprise de portage salarial : l’activité doit être exercée à titre exclusif. L’entreprise doit aussi pouvoir justifier à tout instant d’une véritable garantie financière pour le paiement des charges, des cotisations sociales, des salaires et des remboursements obligatoires.
  • Prendre en compte la pérennité de l’entreprise en vous assurant de son ancienneté, de son chiffre d’affaires et du nombre de consultants gérés.
  • Choisir, si possible, une entreprise de portage adhérente à un syndicat comme le PEPS.

Choisir le portage salarial est aujourd’hui une solution très intéressante pour celui ou celle qui désire se lancer dans une activité indépendante tout en bénéficiant de la couverture sociale d’un salarié.

Et, en cas de doute, n’hésitez pas à vous faire accompagner au quotidien !

Réserver démo