Contact
Essai gratuit
Actu RH |

8 MIN

L’intérêt des soft skills en entreprise

O6XJPI0
Marine Guilloit
O6XJPI0

On entend de plus en plus parler des soft skills aujourd’hui. Mais que sont les soft skills ? Comment peut-on les définir ? Ont-elles une place importantes en entreprise ? Et comment peut-on détecter les soft skills d’un candidat avant l’embauche ? 

Nos autres articles:
Les outils de communication pour mieux recruter la génération Z

Les stratégies pour accélérer votre recrutement 

 

Qu’est-ce que les soft skills? 

Les soft skills désignent les « compétences douces ». Ce sont en réalité des compétences humaines qui dépendent, la plupart du temps, de la personnalité de la personne qui les possède. Ces soft skills sont donc généralement des compétences comportementales et humaines. Elles sont le contraire des hard skills qui elles sont des compétences techniques. Dans notre société, nous avons tendance à valoriser les hard skills et à délaisser les soft skills. Ce sont d’ailleurs souvent des hard skills que l’on retrouve sur les CV : maîtrise de logiciel, de l’informatique, du marketing… Et pour cause, il est rare « d’apprendre » des soft skills à l’école.


 

Comment différencier les soft skills des hard skills ?

 

Au-delà de l’aspect technique, comment différencier les hard skills des soft skills ? Les Soft skills sont donc des compétences relationnelles et émotionnelles, elles ne se matérialisent pas concrètement en comparaison aux hard skills qui elles peuvent se vérifier facilement. Pour exemple, si un candidat dit qu’il sait utiliser tel logiciel, il est facile de le vérifier en le confrontant au logiciel. Soit le candidat sait s’en servir, soit il ne le sait pas. Les hard skills sont souvent tangibles. 

Les soft skills sont donc l’inverse. Il est difficile de mesurer si une personne les possède ou non. Pour prendre encore un exemple, il est difficile de mesurer si une personne sait s’adapter rapidement ou si elle sait gérer son temps.

 

Malheureusement ou heureusement les soft skills sont aussi importantes que les hards skills dans le monde professionnel. Alors que les hard skills sont purement techniques et permettent par conséquent d’effectuer son travail. Les soft skills permette plutôt un épanouissement au travail. Ces compétences personnelles ne sont pas délégables à des robots, ce sont des compétences qui vont souvent permettre à un candidat de se distinguer d’un autre candidat lors d’un entretien d’embauche. 

 

10 soft skills importantes en entreprise

 

La communication

La communication est un métier à part entière. Mais c’est aussi une qualité et une soft skill nécessaire dans le monde de l’entreprise. La communication en entreprise peut signifier différentes choses : si vous possédez cette soft skill c’est que dans un premier temps, vous vous exprimez bien, de manière claire et efficace et par conséquent, vous vous faites comprendre. Mais un bon communicant sait également comment parler en fonction de la personne à qui il s’adresse. La communication permet d’éviter les quiproquos. C’est une soft skill recherchée pour les chefs de projet par exemple. En effet, celui-ci doit savoir exprimer clairement ce qu’il souhaite. 

 

La confiance en soi

La confiance en soi est une soft skill importante de façon générale. C’est grâce à la confiance en soi que l’on peut réaliser de nouveaux projet ou que l’on peut être force de proposition par exemple. Le manque de confiance en soi peut être un réel obstacle dans la vie est donc dans le monde du travail. La non confiance en soi est souvent dû à un manque de connaissance de soi-même. Se connaître permet de savoir comment réagir face à une situation. Il est également difficile d’avoir confiance en son travail et en ses relations professionnelles si l’on n’a pas confiance en soi. Il va donc être plus difficile de travailler avec un collègue qui n’a pas confiance en lui et qui par conséquent en son propre travail. 

 

L’empathie

L’empathie est le fait de comprendre et de reconnaître les sentiments des autres. Cela induit évidemment de l’écoute et de la compréhension. Un collaborateur empathique est un véritable atout dans l’entreprise et plus particulièrement pour l’ambiance au sein de celle-ci. Une personne empathique réussira facilement à se mettre dans la peau de son interlocuteur. Les collègues de ce collaborateur se sentiront donc compris et écouter et l’ambiance n’en sera que meilleur. 

Cette soft skill est également recherchée dans certains types de métiers, notamment les métiers en relation avec la clientèle. Un client qui se sent écouté et compris est un client heureux. 

 

Flexibilité et adaptabilité

La flexibilité et l’adaptabilité sont généralement deux soft skills qui vont ensemble. Ce sont des qualités très appréciées en entreprise et encore plus dans les start-ups. Les start-ups sont des entreprises dans lesquelles chaque salarié effectue de nombreuses tâches, très différentes les unes des autres. Il faut, dans ce genre de structure savoir s’adapter rapidement. Savoir s’adapter démontre aussi une ouverture d’esprit et une curiosité. La flexibilité quant à elle, prouve que la personne a envie d’apprendre. Elle va, pour être flexible et pour s’adapter rapidement, faire des recherches par elle même, être volontaire. 

 

L’esprit d’équipe

L’esprit d’équipe est une des soft skills les plus recherchées de nos jour. En effet, le monde professionnel a évolué et on travaille dorénavant de plus en plus en groupe projet ou en petite équipe. Aujourd’hui penser collectif permet de créer de la valeur. L’esprit d’équipe est donc très important à tel point que certaines entreprises n’hésitent pas à mettre les moyens nécessaires pour renforcer la cohésion d’équipe au sein de leur entreprise. Les open spaces favorisent également cet esprit d’équipe et ce sentiment d’appartenance. 

Cette soft skill est en réalité très large : l’esprit d’équipe comprend en effet d’autre soft skills : l’écoute, l’empathie, la solidarité .. 

Si vous recrutez quelqu’un avec un fort esprit d’équipe il aura sûrement plus de facilité à s’intégrer, sera plus motivé et aura envie d’avancer. 

 

La gestion du temps

La gestion du temps est essentielle dans la vie personnelle, mais encore plus dans la vie professionnelle. La gestion du temps est une chose très personnelle. Chacun gère son temps à sa manière. Cependant, une bonne gestion du temps permet d’être efficace. Dans beaucoup d’entreprises, on demande d’estimer le temps qu’on met à faire une tâche. Avoir une bonne gestion du temps permet généralement de bien estimer le temps nécessaire à la réalisation de telle ou telle tâche. Une bonne gestion du temps consiste également à identifier les tâches prioritaires. Une gestion du temps efficace découle souvent d’une bonne organisation de manière générale. 

 

La gestion du stress

La gestion du stress est une soft skill importante pour les postes à responsabilité. Est ce qu’un collaborateur stressé va perdre tous ses moyens ou au contraire la pression va-t-elle le pousser à mieux faire ? Un collaborateur qui stresse facilement n’est pas forcément un « handicap » s’il arrive à gérer correctement son stress. Beaucoup de personnes stressées sont par conséquent très organisées et on tendance à anticiper facilement pour éviter ce stress. La gestion du stress est une soft skill à prendre en compte !

Leadership

Le leadership est une soft skill un peu particulière. En effet cette soft skill est en réalité un ensemble de pleins de soft skills différentes. Une personne ayant un bon leadership doit savoir bien communiquer, il doit également être quelqu’un qui sait motiver ses collaborateurs. Son but est de tirer le meilleur de ceux-ci. 

 

La curiosité

La curiosité est une qualité qui est souvent recherchée dans les start-ups. Cette qualité peut parfois prendre le dessus sur les compétences techniques. Beaucoup d’entreprises préfèrent prendre quelqu’un qui ne connaît pas le secteur d’activité, mais qui est curieux que quelqu’un qui connaît particulièrement bien le secteur, mais ne cherchera pas plus loin. Un collaborateur curieux va chercher à innover et va proposer plus facilement de nouvelles idées. La curiosité est une motivation : une personne curieuse a envie d’apprendre et de comprendre. 

 

L’esprit critique

L’esprit critique est une capacité très importante en entreprise. Cet esprit critique va permettre une remise en question permanente sur son propre travail, mais également d’avoir un avis constructif. Un collaborateur à l’esprit critique se questionnera et débattra en permanence pour trouver la solution la plus adéquate à la situation. Il aura souvent une vision sur le long terme des différents projets.

 

Comment détecter les soft skills avant l’embauche ?



Comme nous l’avons vu précédemment, les soft skills font parti des critères essentiels lors d’un entretien d’embauche. Mais nous avons évoqué le fait qu’il est difficile de mesurer ces soft skills en comparaison au hard skills puisque ce sont en réalité des traits de personnalité. Alors comment les détecter avant l’embauche ?

 

Il existe plusieurs solutions afin de permettre de détecter ses soft skills. La première consiste en un questionnaire que l’on envoie au candidat avant l’entretien. Il doit alors répondre à ce questionnaire avant l’entretien. Ce questionnaire est aussi appelé « inventaire de personnalité ». C’est en réalité une série de questions qui propose au candidat de s’auto-évaluer. On lui demande alors de se noter lui-même sur différentes soft skills. Il n’y a dans ce questionnaire pas de bonnes ni de mauvaises réponses, seulement des réponses qui correspondent au candidat. Ce questionnaire est ensuite analysé avec le candidat lors de l’entretien. 

 

Ces questionnaires sont souvent des questionnaires en ligne créés par un logiciel de recrutement qui fournit ensuite des analyses et parfois même un profil type en fonction des réponses du candidat. 

 

La deuxième méthode pour constater une soft skill chez un candidat consiste à une mise en situation. Cela ci peut être faite via un questionnaire donné en amont de l’entretien, mais peut aussi se faire en direct lors de l’entretien. Cette mise en situation permet de vérifier par la preuve le comportement d’un candidat. Le recruteur peut alors demander au candidat de lui donner une situation dans laquelle il a su être force de proposition ou dans laquelle il a su faire preuve d’esprit d’équipe. 

 

La mise en situation peut également être réelle. Vous pouvez par exemple mettre le candidat en situation de conflit avec un de vos collaborateurs pour voir comment il réagit. Il s’agit alors dans ce cas d’un jeu de rôle. 

 

Attention ⚠️ : ces méthodes ne sont pas des valeurs sures et il en réalité impossible de mesurer concrètement les soft skills d’un candidat. Cela permet simplement de se faire une idée. 

 

Cas particulier : si un candidat me convient, mais qu’il ne possède pas les soft skills qui me semble essentielles ? 



Un candidat peut avoir toutes les compétences que vous recherchez et rentrer dans le moule et pourtant ne pas correspondre à votre entreprise, vos valeurs. Que faire dans ce cas ? 

Tout dépend de vous ! SI vous recherchez un profil technique très rare et que le candidat semble convenir, il vaut peut-être mieux réfléchir avant de lui donner un refus simplement parce qu’il n’est pas curieux. En revanche, il faut garder en tête les valeurs de votre entreprise. Faites une liste des valeurs et soft skills réellement essentielles sur lesquelles vous ne dérogerais pas. 

Un candidat technique possède également des soft skills et s’assurer qu’elles correspondent à votre entreprise est essentiel. Cela va faciliter le travail de tout le monde au quotidien si tout le monde possède les même valeurs. C’est à vous de peser le pour et le contre.

 

Conclusion : les Soft skills sont des compétences de plus en plus recherchées dans les entreprises. Elles prennent même parfois le dessus sur les hard skills. En effet, les hard skills peuvent facilement s’apprendre lors de formation par exemple, contrairement au softs skills qui sont plus compliquées à appréhender pour un collaborateurs. Retenez bien qu’il est possible de détecter les soft skills d’un candidat mais qu’il est impossible de réellement les mesurer. Les méthodes évoquées dans cet article permettent d’avoir une idée des soft skill du candidat.